Femmes, nous avons besoin de vous !

La journée de la femme. Une journée dans l’année où les femmes passent avant les hommes. C’est la moindre des choses. Si l’on regarde l’actualité, on voit bien que les discriminations envers les femmes dans  l’emploi persistent, même si il y a lieu d’être (un peu) optimiste.

Le vendredi 5 mars, La HALDE a publié son rapport 2009. 6,5% des réclamations reçues en 2009 concernent le sexe. Louis Schweitzer, le président sortant de La HALDE, s’est toujours étonné de ce faible taux. D’après lui, les femmes ont tellement intégré la discrimination à leur égard qu’elles ne portent pas plainte. Je pense qu’il a raison. Le taux de réclamations sur le motif de l’état de grossesse atteint lui 2,5% en 2009. En soi, c’est un taux assez faible, mais il représente une augmentation de 60% par rapport à 2008. Y a-t-il eu plus de discriminations envers les femmes enceintes en 2009 ? Je  ne le pense pas. Je pense plutôt que les femmes commencent à ne plus accepter la discrimination comme un état de fait et revendiquent davantage leurs droits. C’est une très bonne chose.

Le « Rapport Gresy » publié en juillet 2009 nous donne une montagne d’informations sur la situation des femmes dans les entreprises. Citons celles qui concernent la gouvernance des entreprises en France :

  • 10,5% de femmes dans les conseils d’administration des entreprises du CAC 40
  • 13,5% de femmes dans les comités de direction / comités exécutifs des 500 premières entreprises françaises (42% de ces entreprises n’ont aucune femme dans ces instances)

« Mais tu as évoqué des raisons d’être optimistes ! », me direz-vous. Oui, car à côté de ces chiffres nous commençons à en voir d’autres qui montrent l’intérêt des entreprises à féminiser leur encadrement et leur comité de direction. Et l’intérêt des entreprises est un argument plus fort que d’évoquer l’illégalité de la discrimination ou de faire appel aux valeurs morales.

La société de conseil McKinsey a publié deux études passionnantes, Women Matter 1 et Women Matter 2. D’après celles-ci, les entreprises ayant la  plus grande proportion de femmes dans leur comité de direction ont également une meilleure performance financière. Il serait dangereux de créer un lien direct de causalité entre ces deux phénomènes, mais la question mérite d’être posée.

Le cabinet de conseil en recrutement et RH, Hudson, a également publié une étude intéressante : « How women differ from men as leaders » ou « Et si l’homme de la situation se révélait être une femme ? ». L’étude montre que les femmes leaders ont souvent abandonné leur comportement naturel  afin d’accéder à des postes de direction et ont adopté un comportement « typiquement masculin ». Comme dit le communiqué de presse : « Les femmes seraient de meilleurs leaders que es hommes, si on leur permettait de capitaliser sur leurs propres points forts : l’ouverture d’esprit, le sens du consensus, et l’ouverture au changement ».

Enfin, une étude sera publiée dans le numéro d’avril de la revue du CNRS Travail sur les performances des entreprises du CAC 40. D’après cette étude, les entreprises ayant un taux d’encadrement féminin d’au moins 35% ont une meilleure croissance de leur chiffre d’affaires, une meilleure rentabilité et ont embauché davantage de collaborateurs.

Des raisons donc d’être optimiste. A condition que les dirigeants des entreprises lisent les bonnes études !

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « Femmes, nous avons besoin de vous ! »

  1. Il serait effectivement nécessaire de disposer d’une meilleure connaissance de l’impact de la diversité sur la performance économique des entreprises… mais le lien entre le taux d’encadrement féminin et la croissance du CA des entreprises me semble plutôt cohérent, et, en tant que femme, je comprends pourquoi et j’adhère à cette idée !

    Je pense surtout qu’il y a un lien évident entre la diversité au sens large (femmes, séniors, jeunes etc….) et la performance économique, car ce n’est que dans l’utilisation optimale de la richesse des uns et des autres (et non dans le clonage) que les projets aboutissent.

    Restons optimiste!!
    A bientôt en toute diversité
    Christine FONTRIER

  2. Il est certes encourageant de voir que des études sérieuses sont menées sur la question de la place des femmes dans l’entreprise, et qu’elles mettent leurs atouts en avant! Il me semble d’ailleurs également tout à fait cohérent qu’il y ait une meilleure performance dans les entreprises où la proportion hommes/femmes est la plus proche de ce qu’elle est dans la société au sens large.

    Pour autant les chiffres cités montrent de manière criante l’ampleur du chemin restant à parcourir, et la lecture de cet article ne me laisse pas aussi optimiste que je l’aimerais ! D’autant que l’on oublie pas que les écarts de salaire entre hommes et femmes persistent… A-t-on des données encourageantes sur l’évolution de la place faite aux femmes dans les entreprises françaises ? Il est aujourd’hui question de mettre en place des quotas ; cela fera-t-il évoluer les mentalités ?

    Caroline Abitbol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.